LEVER ET BRILLER au Rwanda – 25 Magazine, Issue 9

LEVER ET BRILLER au Rwanda – 25 Magazine, Issue 9

IIl n’est pas rare d’avoir des idées préconçues sur des endroits que vous n’avez pas encore visités, mais je n’ai jamais été aussi heureuse de les remettre en question lors de ma première visite à Kigali, au Rwanda.

De longues rangées de palmiers, des massifs de fleurs, des rues incroyablement propres, je me serais crue à Singapour ou en Suisse, mais j’étais bien là ! Les rues étaient si propres et vertes, je me suis demandée si on pouvait même y trouver de la poussière. Je suis venue au Rwanda pour la première fois en 2013, à la recherche d’un endroit où m’installer et créer une entreprise en tant que jeune femme entrepreneure. Kigali n’était pas seulement propre, la ville était incroyablement sûre. Un chauffeur de taxi éveilla ma curiosité, lorsqu’il m’expliqua qu’il était possible de se promener n’importe quand en toute sécurité, si bien que je suis allée courir à 3 heures du matin. J’étais stupéfaite ! Je fus alors convaincue que Kigali était l’endroit où je pouvais m’installer.

Lors de mon deuxième voyage, j’ai visité l’Office national de développement des exportations agricoles (National Agricultural Export Development Board / NAEB), où le café est examiné et approuvé avant l’exportation. Je fus impressionnée par son système rigoureux et efficace. Le NAEB conserve systématiquement chaque échantillon examiné pendant un an en cas de problème lors de l’exportation.

Le café a été introduit au Rwanda par des missionnaires allemands en 1904 dans la région de Mibirizi. Après la tragédie rwandaise de 1994, la communauté mondiale s’est unie pour soutenir le rétablissement du pays. Grâce au soutien de l’USAID-Finance, des projets de développement tels que le Partenariat pour l’amélioration de l’agriculture au Rwanda par le biais de liens (Partnership for Enhancing Agriculture in Rwanda through Linkages (PEARL) / PEARL) et les Partenariats durables pour renforcer les entreprises rurales et le développement agricole (Sustainable Partnerships to Enhance Rural Enterprises and Agricultural Development / SPREAD) furent lancés. Leurs objectifs consistaient à stimuler le développement du Rwanda grâce à l’industrie du café de spécialité. En effet, le Rwanda dispose d’un grand potentiel en termes de qualité et de régularité de la production grâce à la détermination de ses habitants à contribuer au développement de leur pays par la production d’excellents cafés de spécialité.

Le gouvernement rwandais a beaucoup soutenu cette initiative, encourageant les producteurs locaux à passer d’un procédé de traitement semi-lavé à la production des meilleurs cafés de spécialité. Depuis 2001, grâce à différents projets d’aide, le processus de lavage est maintenant généralisé à travers le pays. Le Rwanda compte à présent plus de 229 stations de lavage du café produisant du café de haute qualité. Le NAEB a mis en place un système de zones qui permet à chaque zone d’avoir une station de lavage spécifique, garantissant ainsi une affectation juste et efficace des producteurs à leur station de lavage la plus proche. Les producteurs apportent maintenant leurs cafés à la station de lavage qui leur est attribuée. Avant la mise en place d’un tel système, ils apportaient leur café à la station de lavage qui leur offrait le prix le plus élevé pour leur café. Le nouveau système de zones, cependant, encourage les stations de lavage à investir à long terme dans les producteurs pour obtenir un excellent café.

Alors que le secteur du café de spécialité rwandais continue de se développer, de nouvelles entreprises de torréfaction locales voient le jour pour produire et exporter le café torréfié. Gorilla Coffee et Misozi Coffee sont deux de ces entreprises. De nouveaux projets de torréfaction / vente au détail axés sur la distribution via la plate-forme de vente en ligne Alibaba soutenue par les gouvernements rwandais et chinois ont également été lancés.

Le café de spécialité est l’un des meilleurs ambassadeurs des mille collines du magnifique Rwanda, il permet également d’établir des relations entre les gens, de créer des emplois et une valeur axée sur la qualité. C’est un vecteur de développement économique incroyable, qui attire des investisseurs mondiaux dans le pays. Je suis très heureuse d’être au Rwanda, de profiter de vues à couper le souffle et de participer au développement du pays grâce au café.

INYOUNG ANNA KIM, PDG de LetSequoia, est une entrepreneure sociale axée sur le développement et l’autonomisation des populations locales au Rwanda et en République démocratique du Congo par le biais de la création d’activités économiques.

Êtes-vous membre de la SCA ? Demandez votre abonnement gratuit à la version imprimée de 25 Magazine en anglais à sca.coffee/signmeup.

Vous n’êtes pas membre ? Inscrivez-vous maintenant et soutenez la mission de notre association professionnelle à but non lucratif sur sca.coffee/join.