Le rêve d’offrir un café de haute qualité à Bajawa, sur l’île de Florès, en Indonésie – 25 Magazine, Issue 8

Le rêve d’offrir un café de haute qualité à Bajawa, sur l’île de Florès, en Indonésie – 25 Magazine, Issue 8

EEn septembre 2018, je me suis rendu à Bali pour une conférence de deux jours sur le café, appelée Temu Kopi, une réunion annuelle réunissant des producteurs, des torréfacteurs, des détaillants et des exportateurs indonésiens. Avant la conférence, je suis allé visiter Florès, une grande île située à environ 300 km à l’est de Bali, qui produit un café Arabica de grande qualité.

Florès est moins connue que d’autres régions productrices d’Indonésie, cependant, elle commence à avoir sa place.

Lors de cette visite sur le terrain, j’ai été accompagné de Kim Elena Ionescu, responsable du développement durable de la Specialty Coffee Association, et de collègues de l’association Lutheran World Relief (LWR). Notre destination sur l’île de Florès était Bajawa, une ville située à 1 100 mètres au-dessus du niveau de la mer, près des communautés Ngada, dont beaucoup sont prises en sandwich entre des volcans actifs.

Lorsque nous sommes sortis du petit aéroport de Komodo sur l’île de Florès, un SUV nous a conduit à un petit café appelé Revinco Kedai Kopi (café Revinco), situé dans un quartier résidentiel de Labuan Bajo. Nous avons pu nous y reposer pendant environ 90 minutes avant notre vol pour Bajawa.

Labuan Bajo est le passage touristique vers les Dragons de Komodo : en raison de cette attraction, les loyers sont élevés dans la communauté. Nous avons siroté de délicieuses tasses de café de Bajawa, offrant une agréable acidité, un corps moyen et des notes de prunes, préparé soit avec une presse française ou V60, accompagnées d’excellentes crêpes à la banane, arrosées de miel. Nous avons appris que le café avait été créé et ouvert par Vivi Pane de LWR, et l’un de ses anciens collègues qui avait proposé son garage pour accueillir le café. L’endroit était très confortable et idéal pour reprendre notre souffle entre les vols.

Lorsque nous avons atterri à Bajawa, nous avons été accueillis par Vivi. Elle nous a décrit sa vision de son café Revinco Kedai Kopi et nous a expliqué qu’elle souhaiterait qu’il serve exclusivement du café Arabica de Bajawa de haute qualité. Elle aimerait offrir aux passionnés de café qui visitent la région la possibilité de mieux apprécier le travail que représente la production d’un café de haute qualité de Bajawa, comme le café de l’exploitation de ses parents, ainsi qu’un lieu de rencontre pour les professionnels du café en voyage où ils pourraient déguster un café vert de haute qualité.

Vivi Pane, propriétaire de Revinco Kedai Kopi à Bajawa. Photo : Rick Peyser.

Ce soir-là, Kim, Vivi et moi sommes restés chez Mama Lina, une productrice de café du village de Radabata. Un dîner traditionnel composé de bœuf, de poisson séché, de jeunes feuilles de citrouille bien assaisonnées, de riz, de piments forts et bien plus encore, clôtura en beauté cette journée bien remplie. Le lendemain matin, Kim et moi, nous sommes promenés dans le village avant le lever du soleil et avons passé quelques heures à récolter du café dans les collines au-dessus du village, à quelques kilomètres du volcan actif du mont Ebulobo.

Avant de quitter Florès, nous avons rencontré l’équipe de direction de la coopérative de café Fa Masa à Bajawa, qui travaille avec les producteurs de la région. Le bâtiment de deux étages accueille, au rez-de-chaussée un café nouvellement ouvert, particulièrement attrayant, qui sert du café cultivé par les membres de la coopérative. Vivi a également joué un rôle déterminant dans la création de ce café.

Avant de quitter Florès, j’ai demandé à Vivi pourquoi les deux cafés étaient importants pour elle et pour les communautés locales. Elle répondit : « La création d’emplois pour les jeunes est l’une des difficultés auxquelles sont confrontées les communautés qui vivent du café à Bajawa et dans d’autres régions productrices de café en Indonésie. Cet élément était important lorsque nous avons envisagé de créer les deux cafés. Les cafés de Fa Masa et de Labuan Bajo emploient chacun trois jeunes femmes. J’aimerais que ces jeunes femmes profitent de cette occasion pour se familiariser avec la gestion d’une entreprise et l’entrepreneuriat. Et dans deux ou trois ans, elles pourraient partager ce qu’elles ont appris avec d’autres jeunes pour les encourager à créer leur propre entreprise qui soutiendrait cette île magnifique et ses communautés caféicultrices. »

Notre visite a confirmé que le rêve de Vivi d’offrir un café de haute qualité sur l’île de Florès est bien une réalité.

RICK PEYSER est le chargé de relations principal pour le café et le cacao chez Lutheran World Relief et l’auteur de « Brewing Change: Behind the Bean at Green Mountain Coffee Roasters » (Changement dans la préparation du café : Derrière les grains de Green Mountain Coffee Roasters).

Êtes-vous membre de la SCA ? Demandez votre abonnement gratuit à la version imprimée de 25 Magazine en anglais à sca.coffee/signmeup.

Vous n’êtes pas membre ? Inscrivez-vous maintenant et soutenez la mission de notre association professionnelle à but non lucratif sur sca.coffee/join.